La « mort des cookies tiers » est-elle vraiment une bonne chose ?

Fin des cookies tiers
Partagez l'article

La mort des cookies tiers est une bonne chose pour les consommateurs de plus en plus soucieux de leur vie privée.

Il s’avère qu’elle peut aussi être une bonne chose pour les « pros » du marketing. Tout d’abord, les entreprises pourront mieux respecter la vie privée des utilisateurs en ayant un contrôle plus strict et plus efficace sur les données qu’elles collectent auprès d’eux. En collectant des données « first-party », vous serez en mesure de faire des recommandations de produits et de services plus pertinents.

 

Et si vous voulez faire du remarketing auprès de votre audience, vous devrez d’abord vous assurer que vous avez sa confiance, ce qui améliore toujours les conversions et la rétention.

 

Modèle simple du fonctionnement des cookies pour le reciblage des utilisateurs. – Source

 

C’est ce que les clients et consommateurs préfèrent.

Des études montrent que les recommandations personnalisées ont une valeur ajoutée pour les utilisateurs ; ils ne veulent simplement pas que vous les suiviez partout sur le Web avec 5 formats à la fois sur une même page!

 

Au bout du compte, vous utiliserez de meilleurs processus dans vos opérations marketing pour capturer et collecter les données en utilisant par exemple des codes UTM. Cela signifie que vous pouvez procéder à l’attribution sans envoyer d’informations personnelles identifiables (PII) à des tiers comme Facebook.

 

Cela réduit la probabilité de problèmes de cybersécurité car il y a moins de parties impliquées qui pourraient avoir une fuite de données. Celles-ci vous appartenant, vous réduirez de quasi 100% les chances que des concurrents les utilisent, par exemple lorsque Facebook prend des données pour établir le profil de ses clients.

 

Prenez actions

Tout n’est pas négatif, au contraire. La fin des cookies tiers et la montée en puissance de l’ITP ne seront que préjudiciables aux annonceurs qui ne parviennent pas à intégrer des données de première main dans leurs propres systèmes, à adopter des technologies alternatives ou à mettre en œuvre de nouvelles stratégies.

Vous désirez y voir plus clair ? Contactez-nous pour un audit de votre situation.

Partagez l'article